Ce qui manque à un clochard Nicolas Diat
1 janvier 2014
Une certaine raison de vivre Philippe Torreton
1 janvier 2014

Au nom des miens

Nina Wähä

« Ce qui suit n’est autre qu’une histoire de meurtre. Que dis-je ? C’est bien plus que cela. Mais je ne veux leurrer personne en dissimulant un événement aussi central dans le récit. Quelqu’un va mourir. Quelqu’un sera coupable. Nous devons découvrir qui. Hélas, vous devrez vous familiariser avec tous les personnages, car ils ont tous leur rôle à jouer dans cette histoire. Peut-être vous arrêterez-vous plusieurs fois au cours de ce périple pour vous demander : « Quel est l’intérêt de ce chapitre ? » Ayez confiance ! Laissez-moi vous guider à travers des époques sombres et lumineuses. Allons-y!»

Au début des années 1980, Annie quitte Stockholm pour rentrer dans le nord. Là, au milieu de la forêt, elle retrouve la petite ferme où elle a grandi avec ses onze frères et sœurs (treize, si on compte les morts), dans l’ombre menaçante de leur père, un homme violent et pervers. Et il est temps d’y mettre un terme. Pour leur mère. Pour les plus jeunes de la fratrie. À la veille de noël, tous (ou presque) se réunissent pour fomenter un plan contre lui. Salué par la critique, Au nom des miens est un roman polyphonique enivrant, déroutant, porté par une voix au ton féroce et résolument drôle.

Nina Wähä est née à Stockholm en 1979. Ancienne actrice et chanteuse, elle a publié son premier roman en 2007, le deuxième trois ans après. En 2019 paraît Au nom des miens, son premier ouvrage traduit en français, immense best-seller en Suède où il s’est écoulé à 115 000 exemplaires, couronné du Swedish Radio’s Literature Prize et finaliste du prestigieux August Prize.



Un roman vibrant et empreint d’humour noir, qui rappelle l’écriture incisive de Jonathan Safran Foer


De quoi parle votre roman ?
Comment cette histoire est-elle née ?
Un extrait du roman
Quelle chanson pour illustrer ce roman ?