Présentation de la rentrée littéraire par Sophie Charnavel
1 janvier 2014
Châteaux de sable Louis-Henri de La Rochefoucauld
1 janvier 2014

Le Fils du Pêcheur

Sacha Sperling

« Au cours des dix dernières années, j’ai été amoureux deux fois. Elle s’appelait Mona, il s’appelait Léo. J’ai été en couple pendant sept ans avec elle, avec lui pendant sept mois. Je les ai aimés pareil. Je veux dire, aussi fort. En sept ans, j’ai pris dix kilos. J’ai voulu arrêter la drogue. J’ai essayé de faire un enfant. J’ai vu un homme mourir. J’ai vu les contours de mon visage disparaître. J’ai vu la femme que j’aimais se détruire. J’ai détruit le mec que j’aimais. On m’a tout donné et j’ai tout gâché. Il me reste le souvenir de ces deux passions. Il me reste l’histoire que je vais vous raconter. »

Cloîtré dans une maison en Normandie, Sacha n’écrit plus. Il roule la nuit au hasard, se traîne dans les supermarchés du coin, avale du Valium. Histoire de ne plus ressasser le fiasco de sa relation avec Mona. Jusqu’à cette nuit où, dans le village désert, Sacha entend le rire d’un garçon : c’est Léo, le fils du pêcheur. Entre eux, quelque chose va se jouer de plus impérieux encore que l’amour. La nécessité de se réinventer, l’un à travers l’autre. On aimerait raconter que cette passion va les sauver – Sacha, Léo et Mona. Ce serait mentir. Et en littérature, Sacha ne croit qu’à la vérité.

À dix-neuf ans, Sacha Sperling publie Mes illusions donnent sur la cour, qui connaît un succès critique et populaire. Le livre est traduit dans une dizaine de pays. Avec Le Fils du pêcheur, il renoue avec la veine existentielle et romantique de ce premier roman.

« Dans ses yeux, il y avait toutes les opportunités ratées, tous les élans que je n’ai pas eus, les regards que je n’ai pas su rendre. »


De quoi parle votre roman ?
Comment cette histoire est-elle née ?
Un extrait du roman
Quelle chanson pour illustrer ce roman ?